Les 3 Rocks : musique et mauvaise foi

disques • foot • films • séries • images • livres...
 
AccueilCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Top Films 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Azbinebrozer
personne âgée


Nombre de messages : 2462
Date d'inscription : 12/03/2013

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 13:53

@RabbitIYH a écrit:
@Zwaffle a écrit:

"Les Fils de l'Homme" est un chef d'oeuvre et j'ai pas été déçu du tout par "Gravity". D'aucuns lui reprochent son manque de scénario mais on pourrait dire la même chose de "Gerry" de Gus Van Sant, c'est plutôt une approche minimaliste qui permet de se concentrer sur l'essentiel

Ton parallèle est pertinent pour le côté allégorique des deux films, je trouve que Gravity a beaucoup plus d'ambition métaphorique qu'un divertissement lambda mais c'est aussi ce qui le perd parce que c'est lourdingue au possible. La terre-mère à laquelle "appartient" Bullock, mère en deuil (dans je ne sais plus quel monologue de Clooney), la renaissance à la vie (recrachée par l'océan, elle "réapprend à marcher"), la position foetale etc... non mais sérieusement. Alors que chez Gus Van Sant ça confinait à l'abstraction, avec un jusqu'au-boutisme assez fascinant et sans appuyer sur le côté "désert existentielle" etc., le reste de la filmo du bonhomme et ses thèmes de prédilection (jeunesse perdue etc) suffisant à donner des clés d'interprétation.

Donc scénario quasi inexistant d'un survival aux effets faciles, certes, mais surtout personnages cliché au possible et même visuellement j'ai pas trouvé ça renversant loin de là, la technologie ne fait pas tout et les scènes spatiales d'un Mission to Mars par exemple malgré les défauts du films étaient nettement plus poétiques et émotionnellement chargées que celle de Gravity dont les figures sont à tel point en carton-pâte que tu n'as strictement rien à foutre de ce qui peut bien leur arriver (en tout cas c'était mon cas).
"personnages cliché au possible". A creuser peut-être ? Il y a un quelque chose de pas souvent évoqué à propos de ce film.
Rappelons d'abord chers confrères la critique de Kant à la sortie du film "Gravity" :
"Deux choses me remplissent le coeur d'une admiration et d'une vénération, toujours nouvelles et toujours croissantes, à mesure que la réflexion s'y attache et s'y applique : le ciel étoilé au-dessus de moi (mais déjà quel fucking bordel quand même là-haut !) et la loi morale en soi, au travers de l'infini élégance de Georges Cloney (même en tenue de cosmonaute le con y déchire sa race !)"

Il faut creuser le caractère élégant, et léger (le thème du film) du Georgio. Il incarne un homme aux valeurs d'autrefois dévouement, sacrifice en silence, humour dans les moments difficiles pour alléger... On pense à Gary Grant... Ce personnage est-il si vide ou... si devenu absent à notre époque ?
Il est si droit et léger qu'on peut se demander à force de n'être qu'une figure de style, un archétype, s'il est humain. C'est là où il y a un glissement possible dans la lecture de ce personnage dont la légèreté peut être associée à de l’intelligence artificielle. Oui il a un côté robot, ordinateur et je n'ai  pas pu m'empêcher d'associer sa voix, toujours plaisante à celle de Al dans 2001... sans le côté démoniaque...
Oui le thème du film est la légèreté. Le problème industrielle de ce film n'est-il pas : peut-on aujourd'hui faire un film d'action avec un héros aux valeurs des années 1930...
Revenir en haut Aller en bas
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 4710
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 15:03

Hum pour moi ça ressemble à de la surinterprétation quand même... Je ne pense pas que le thème du film soit la légèreté (ou l'apesanteur peut-être ? un comble pour un film qui ne montre que ça mais sans un cas comme dans l'autre ça ne fait pas un thème.... à moins de pousser jusqu'à l'insoutenable légèreté morale, existentielle des Coen par exemple). George Clooney est plutôt l'archétype du vétéran un brin macho mais charmeur et droit dans ses bottes. Contrairement à beaucoup je n'ai pas trouvé ses dialogues ridicules, il essaie tant bien que mal de calmer miss Bullock par sa... légèreté, justement. Par contre élégant ? Euh... il faudrait qu'il y ait la matière d'un personnage chez lui pour parler d'élégance, une coquille vide qui ne sert qu'à faire avancer le récit n'a rien d'élégant.

Quant à elle c'était implicite dans mon paragraphe, mère en deuil forcée d'affronter son rapport à la mort et de questionner sa volonté de vivre... vu 100 fois. Sinon j'ai lu des tas d'âneries après avoir vu le film sur le courage de centrer un film à gros budget sur un personnage féminin névrosé mais là aussi les exemples sont légion, depuis les années 40 Hollywood adore les personnages féminins fragiles qui doivent trouver ou retrouver la force de lutter. Bref...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
Azbinebrozer
personne âgée
avatar

Nombre de messages : 2462
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 55
Localisation : Teuteuil
Humeur : mondaine

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 15:49

@RabbitIYH a écrit:
Hum pour moi ça ressemble à de la surinterprétation quand même... Je ne pense pas que le thème du film soit la légèreté (ou l'apesanteur peut-être ? un comble pour un film qui ne montre que ça mais sans un cas comme dans l'autre ça ne fait pas un thème.... à moins de pousser jusqu'à l'insoutenable légèreté morale, existentielle des Coen par exemple). George Clooney est plutôt l'archétype du vétéran un brin macho mais charmeur et droit dans ses bottes. Contrairement à beaucoup je n'ai pas trouvé ses dialogues ridicules, il essaie tant bien que mal de calmer miss Bullock par sa... légèreté, justement. Par contre élégant ? Euh... il faudrait qu'il y ait la matière d'un personnage chez lui pour parler d'élégance, une coquille vide qui ne sert qu'à faire avancer le récit n'a rien d'élégant.

Quant à elle c'était implicite dans mon paragraphe, mère en deuil forcée d'affronter son rapport à la mort et de questionner sa volonté de vivre... vu 100 fois. Sinon j'ai lu des tas d'âneries après avoir vu le film sur le courage de centrer un film à gros budget sur un personnage féminin névrosé mais là aussi les exemples sont légion, depuis les années 40 Hollywood adore les personnages féminins fragiles qui doivent trouver ou retrouver la force de lutter. Bref...
Je fais vite je dois foncer. Juste sur le thème de la légèreté le choix du titre film est bien "Gravity" ?
Qu'est-ce qui est grave ? Rien aux yeux de Georges qui ne mérite de s'énerver et de perdre sa bonne tenue.

(En quoi le "machisme" de Georgio est-il avéré par des faits ? C'est pas l'inspecteur Harry quand même...)
Revenir en haut Aller en bas
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 4710
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 16:04

Certes mais Grorge Clooney est un personnage plus qu'accessoire.

Pour le machisme j'ai juste dit un brin macho... je crois que c'est assez clair dans sa façon de blaguer/flirter avec Sandra.

Je vois toujours pas en quoi la légèreté est un thème. En partant de là, pour certains critiques le thème du film est "le corps musclé de Sandra Bullock", euh... ?!


Dernière édition par RabbitIYH le Jeu 9 Jan 2014 - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
Saigneur des porcheries
bad lieutenant
avatar

Nombre de messages : 11227
Date d'inscription : 17/11/2008
Humeur : massacrante

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 18:16

le corps refait de bullock veulent ils dire mais sans oser l'écrire

de mon côté j'ai assez aimé ce film mais en le prenant comme un pur divertissement et rien d'autre.
je passe sur les lèvres gonflées et les seins refaits et le reste, je passe sur les invraisemblances dont a parlé guil, sur le côté incroyablement chanceux et hasardeux de cette aventure

les images étaient belles. je ne me suis pas ennuyé. certes je n'ai pas eu à réfléchir, tant pis.


_________________
Le procureur:  Comment appelles-tu l'amour ?
Clara: L'amour, monsieur le procureur ?... la bête à deux dos...le théâtre du pauvre...

There's blood on your legs, I love you.
Revenir en haut Aller en bas
davcom
ancienne belgique
avatar

Nombre de messages : 6504
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 48
Localisation : 50 Degrés Nord

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 18:55

Je n'ai rien bité à ce que vous avez raconté  Suspect
Revenir en haut Aller en bas
ELSD
la drogue, c'est mal
avatar

Nombre de messages : 2421
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 44

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 19:35

Et Nulladies n'a même participé à la discussion.
En tout vas, grace à vous je n'ai pas envie de le voir clown
Revenir en haut Aller en bas
Nulladies
Cinéman
avatar

Nombre de messages : 2727
Date d'inscription : 28/12/2013
Age : 40

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 19:44

@ELSD a écrit:
Et Nulladies n'a même participé à la discussion.
En tout vas, grace à vous je n'ai pas envie de le voir clown

Nulladies il avait pas le trop le temps de répondre à chaque argument.
Et je maintiens ce que j'ai dit ce matin : il ne faut pas y chercher ce qui n'y est pas. C'est un bon film, visuellement très réussi, mais qui reste un produit formaté de survival.
De toute façon, si veux le voir, ne le fais qu'en salle.
Mais bon, me chauffe pas trop sinon je vous ressors ma critique.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
guil
blacksessions.com
avatar

Nombre de messages : 3614
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 45
Humeur : fatigué

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 21:07

Wilson Wilson a écrit:
le corps refait de bullock veulent ils dire mais sans oser l'écrire

de mon côté j'ai assez aimé ce film mais en le prenant comme un pur divertissement et rien d'autre.
je passe sur les lèvres gonflées et les seins refaits et le reste, je passe sur les invraisemblances dont a parlé guil, sur le côté incroyablement chanceux et hasardeux de cette aventure

les images étaient belles. je ne me suis pas ennuyé. certes je n'ai pas eu à réfléchir, tant pis.


exactement : un divertissement !

ELSD si tu as l'occasion de le voir sur un très bel écran ciné en 3D, visuellement ça vaut vraiment le coup !
Revenir en haut Aller en bas
ELSD
la drogue, c'est mal
avatar

Nombre de messages : 2421
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 44

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 21:28

Je ne sais si je me deplacerai au ciné juste pour ça. Déjà que ça fait plus de deux ans que je n'y suis pas allé ..
Revenir en haut Aller en bas
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 4710
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 21:35

Le problème vient de l'attente, si j'étais allé le voir comme on va voir un film pop corn ça m'aurait peut-être fait un peu plus d'effet, mais le nouveau film de l'auteur des Fils de l'homme et Y Tu Mama Tambien déjà présenté comme le nouveau 2001 (la bonne blague...) forcément ça a du mal à passer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
Azbinebrozer
personne âgée
avatar

Nombre de messages : 2462
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 55
Localisation : Teuteuil
Humeur : mondaine

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 22:27

@ ELSD
L'ami as-tu aimé Vertigo de Hitchcock ? Vertigo de Paul Auster ? Après les rêves érotiques, quels sont les rêves qui te mettent le plus en joie à ton réveil ? Les rêves où tu as volé ? Dans 2001 Odyssey de l'espace, comme dans tant de Kubrick, une des choses que as préférées, c'est l'élégance du space opéra digne d'un ballet ? Et peut-être « accessoirement » Wink as-tu aimé l'élégance de Gary Grant dans ses vieilles comédies désuètes ?

Si tu as vécu avec plaisir toutes ces expériences autant que moi, alors tu n'auras rien à comprendre de si nouveau, tout va couler naturellement en toi. Non ce n'est pas poétique, juste sensuel. Faut donc le voir en salle, c'est clair ! Non ce n'est pas un grand film d'auteur, il n'a bien sûr pas l'envergure des œuvres citées plus haut, et n'est pas spécialement écrit pour faire réfléchir. Mais on peut. Et le thème principal de Gravity est alors le plaisir de la légèreté et sa fragilité !

Quand on a ELSD comme pseudo ça parle un peu ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Rorschach
sourcilman ^^
avatar

Nombre de messages : 6480
Date d'inscription : 10/02/2009
Age : 36

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 22:36

@Azbinebrozer a écrit:
@ ELSD
L'ami as-tu aimé Vertigo de Hitchcock ? Vertigo de Paul Auster ? Après les rêves érotiques, quels sont les rêves qui te mettent le plus en joie à ton réveil ? Les rêves où tu as volé ? Dans 2001 Odyssey de l'espace, comme dans tant de Kubrick, une des choses que as préférées, c'est l'élégance du space opéra digne d'un ballet ? Et peut-être « accessoirement » Wink as-tu aimé l'élégance de Gary Grant dans ses vieilles comédies désuètes ?

Si tu as vécu avec plaisir toutes ces expériences autant que moi, alors tu n'auras rien à comprendre de si nouveau, tout va couler naturellement en toi. Non ce n'est pas poétique, juste sensuel. Faut donc le voir en salle, c'est clair ! Non ce n'est pas un grand film d'auteur, il n'a bien sûr pas l'envergure des œuvres citées plus haut, et n'est pas spécialement écrit pour faire réfléchir. Mais on peut. Et le thème principal de Gravity est alors le plaisir de la légèreté et sa fragilité !

Quand on a ELSD comme pseudo ça parle un peu ? Wink

Jean 18:37c-40 : veritas quid est veritas ?
Revenir en haut Aller en bas
Azbinebrozer
personne âgée
avatar

Nombre de messages : 2462
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 55
Localisation : Teuteuil
Humeur : mondaine

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 22:53

@ Nulladies
Nulladies yes ! Paye ta critique ici ! ;-)
Les amis non je ne crois pas qu'un film produit formaté de survival  ne dise rien sur rien. Pas plus qu'un morceau de rock'nroll...
Et si ça vous ennuie vraiment c'est que... vous avez déjà cessé de me lire ?!  Wink 

Je surinterprête ?
Sur le lien entre le personnage de Clooney et l’ordinateur Al ? Ok.
Sur le thème du film : "la légèreté et de sa fragilité" non. On peut l'affiner ensemble si tu veux.

De retour du ciné j'étais grisé, bonheur sensuel évident. Le lendemain rien, sensation justement de vide, et puis non, pas tout à fait. Rien n'aurait pu être possible sans Giorgio, le personnage de Georges, si bon ! Un cœur énorme et une nouvelle figure de virilité moderne, oui j'y reviens, après The national ! Wink là où tu ne vois que « une coquille vide qui ne sert qu'à faire avancer le récit, n'a rien d'élégant ». Pas n'importe quel symbole Georges Clooney quand même comme choix d'acteur...

Georges Clooney est-il un personnage « plus qu'accessoire » ?
1. « plus qu'accessoire » dans le film non !! doublement non. D'une part, il intervient quasiment dans la moitié du film qui comporte essentiellement 2 seuls acteurs... D'autre part sans lui le film se serait arrêté 3 fois au moins, Sandra n'aurait plus eu de rôle. Pas la peine donc de le tuer pour ça une fois de plus Nulladies, avec un « plus qu'accessoire ! Wink En outre, Sandra, l'héroïne, rêve de lui ! Tu rêves vraiment d'accessoire, comme elle rêve de lui ?
Je suis d'accord qu'il n'existe filmiquement que dans la neutralité et l'effacement. Et c'est de ce choix-là dont il faut rendre compte. Pourquoi avoir embauché Clooney et ne le montrer qu'à travers de vagues reflets derrière son hublot quand Sandra est vue sur toutes ses (rares) coutures ? C'est cette neutralité de Clooney qu'il faut interroger. Cet effacement, c'est justement ce qui en fait sa grandeur ! C'est son sens du dévouement, son humour dans les moments difficiles, son sens du sacrifice en silence, son élégance... Un accessoire qui atteint en fait une forme de perfection, dans le calme et le dévouement... Si Georges Clooney ne s'incarne pas plus, c'est qu'il est ici un idéal. Et un idéal n'est pas accessoire ici. On n'est pas chez Ridley Scott ! Wink

2. « accessoire » par rapport au thème de la légèreté et de sa fragilité : ok si on dit qu'on peut voir le film sans avoir bien conscience de la légèreté morale, c'est à dire grandeur morale de Clooney, mais qu'on la ressent. La légèreté serait d'abord celle du vol, du rêve spatial... La légèreté de la grandeur de la morale, elle, est en retrait ! Par principe.

Je repose la question de cet aprèm' peut-on aujourd’hui faire un film d'action avec un héros aux valeurs des années 1930 ?...
Dans les années 90 on a eu droit à une surenchère du nombre de plan à la mn. Dans Gravity, on a de longs plans séquences en apesanteur. Les premiers véhiculent la violence de l'espace qui laisse une agression surgir de partout. Gravity offre un rêve fragile, celui du vol continu en apesanteur sans heurt. Coton de paradis...
Les films des années 80, 90 glorifiaient les conquêtes d'empires. Depuis les années 2000, les films de SF nous renvoie à nos limites. La chute de Gravity ne nous parle-t-elle pas elle aussi de celle du monde « occidental » ? On est dans un récit soit disant actuel, mais moins violent que la plupart des films de SF, plus grand public, avec une thématique sur notre rêve de légèreté (vive le rock'n'roll, la country et la conquête de l'espace), sa fragilité et notre chute possible. Le salut ne vient pas ici de l'infini des étoiles mais de la loi morale en soi, en Giorgio, qui incarne une morale du devoir.
Ce film a un propos, pas plus compliqué que ça, ni génial.

Ce film techniquement brillant est donc, filmiquement et dans son esprit, un film aux valeurs assez rétro, sur une période où l'occident vit une chute ! Que nous ne voyions pas la légèreté morale qui sauve ici, est-il une preuve de plus que notre chute continue ?!...
 Evil or Very Mad Twisted Evil Question Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
ELSD
la drogue, c'est mal
avatar

Nombre de messages : 2421
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 44

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Jeu 9 Jan 2014 - 23:34

Gravity serait la symbolique de l'effondrement de notre systeme occidental ou du moins ses valeurs.
Oye, oye, venez voir votre monde s'effondrer mais de l'espace cette fois ci et au travers de deux stars hollywoodiennes.
Venez, en plus on a mis le paquet niveau effets speciaux.
Mais vous verrez, on n'est pas con, on les a mis expres les deux stars pour mieux exprimer la vacuité de nos ideaux occidentaux.
Oui, il faut l'avouer, nous les occidentaux on aime se triturer sur notre condition morale et materielle.
Par contre on aime bien la vie qu'on s'est fait chier à se construire depuis des siécles alors on va essayer de se recentrer sur nous même et nous retrouver enfin pour pouvoir redescendre sur notre Terre bien aimé.
Le monde par en sucette, autant le voir sur grand ecran au MK2 avec des lunettes 3D.

ELSD est New Wave ce con Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 4710
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Ven 10 Jan 2014 - 0:27

@Azbinebrozer a écrit:
Pas la peine donc de le tuer pour ça une fois de plus Nulladies, avec un « plus qu'accessoire !

Heu non moi c'est Rabbit ! Laughing

@Azbinebrozer a écrit:

Gravity offre un rêve fragile, celui du vol continu en apesanteur sans heurt. Coton de paradis...

C'est bien ce que je craignais, on n'a pas vu le même film. Wink

@Azbinebrozer a écrit:

Les films des années 80, 90 glorifiaient les conquêtes d'empires. Depuis les années 2000, les films de SF nous renvoie à nos limites.

T'as pas vu Abyss toi si ? Parce que tout ce qui est raté, surfacique, désincarné dans Gravity est réussi, profond, touchant dans ce film. Et on est en 1989, un film à gros budget anti-Hollywoodien au possible (contemplation, introspection, philosophie, humanisme) avec un personnage principal féminin... tiens ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
Nulladies
Cinéman
avatar

Nombre de messages : 2727
Date d'inscription : 28/12/2013
Age : 40

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Ven 10 Jan 2014 - 5:26

@RabbitIYH a écrit:
@Azbinebrozer a écrit:
Pas la peine donc de le tuer pour ça une fois de plus Nulladies, avec un « plus qu'accessoire !

Heu non moi c'est Rabbit ! Laughing

@Azbinebrozer a écrit:

Gravity offre un rêve fragile, celui du vol continu en apesanteur sans heurt. Coton de paradis...

C'est bien ce que je craignais, on n'a pas vu le même film. Wink

@Azbinebrozer a écrit:

Les films des années 80, 90 glorifiaient les conquêtes d'empires. Depuis les années 2000, les films de SF nous renvoie à nos limites.

T'as pas vu Abyss toi si ? Parce que tout ce qui est raté, surfacique, désincarné dans Gravity est réussi, profond, touchant dans ce film. Et on est en 1989, un film à gros budget anti-Hollywoodien au possible (contemplation, introspection, philosophie, humanisme) avec un personnage principal féminin... tiens ?

Merci pour la correction, j'étais révolté.  Razz 
Et pour Abyss, j'aimerais bien le revoir, celui-là...
Revenir en haut Aller en bas
Nulladies
Cinéman
avatar

Nombre de messages : 2727
Date d'inscription : 28/12/2013
Age : 40

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Ven 10 Jan 2014 - 5:32

@Azbinebrozer a écrit:
[color=#ffffff]@ Nulladies
Nulladies yes ! Paye ta critique ici ! ;-)

Réédition du 25/10/2013 :

« What do I do ? What do I do ?! »

« Le chef d’œuvre annoncé en est un. » Voilà ce qu’on nous dit depuis des semaines, chacun apportant sa caution à ce qui pourrait n’être qu’une habile campagne marketing, chacun, à quelques rares bémols près, expliquant que si lui l’affirme, du haut de sa culture et de ses exigences, c’est que c’est vrai. On peut, ou plutôt on DOIT y aller.

Un chef d’œuvre est atemporel, d’une grande rigueur formelle, il aborde des questions humaines essentielles, nous bouleverse et nous impressionne. Oui, 2001 l’odyssée de l’espace, et Solaris en font partie. Apollo 13, moins.

Il semble y avoir un certain malentendu sur ce film, comme il y en a eu sur La vie d’Adèle, comme il y en aura toujours quand les médias s’empareront à grande échelle d’un « film événement ». Commençons par les dissiper en évoquant ses principales faiblesses.
Gravity est un film américain de divertissement, un survival. Cette simple assertion justifie qu’on y trouve une musique pesante, que le rôle de Clooney soit écrit pour lui (cabotin et classieux, toujours le mot pour rire même au bord de la mort, etc.), que la surenchère ne fasse pas peur aux scénaristes. Elle justifie aussi le fait que le scénario en question soit si mince, qu’il semble suivre un manuel de personal achievement irritant et qui devient franchement pénible lorsqu’il est souligné par les assertions de Bullock qui s’auto-convainc de son héroïsme. Il justifie, enfin, l’ajout superfétatoire du deuil de la fille, certaines lourdeurs symbolistes comme la mère devenue fille dans son bain amniotique d’apesanteur.
Certaines pesanteurs, donc.

Le cinéma est une prestidigitation depuis ses origines. C’est un divertissement qui peut nous montrer l’invisible, recréer le mouvement, et nous proposer un Voyage dans la Lune. Cuaron, à mon sens, ne propose pas autre chose.
Techniquement et plastiquement, le film est parfait. Parfait semble d’ailleurs un mot froid et réducteur. La technique est d’une grande efficacité (à l’exception notable du feu, les flammes numériques, c’est vraiment laid), la plastique est virtuose. L’immersion est totale, et il ne suffit pas de mettre des acteurs devant un green screen pour obtenir ce résultat. On connait, notamment depuis Les fils de l’homme, le goût de Cuaron pour les plans-séquences. Ils sont ici d’autant plus fascinants qu’ils exploitent toutes les ressources du sujet même du film, l’apesanteur. Ballet spatial d’une beauté époustouflante, la magie opère et nous sidère, dès la gigantesque ouverture.
Les scènes qui suivent et s’inscrivent certes dans le cahier des charges du blockbuster, sont d’une efficacité rare. L’inventivité de la pluralité des dangers, l’exhaustivité des ressources visuelles et accessoires est superbe : on cherche à rallier l’arrimage ou à s’en extraire à tout prix, on redoute ce qui vient du néant ou on s’accroche à ce qui s’y dilue, chaque geste compte et se déforme, s’amplifie, se renverse. Depuis quand voit-on des personnages en situation de cliffhanger ? On les retrouve ici, mais on tremble comme jamais pour leur sort.
La construction des images est elle aussi mémorable. On a rarement été aussi fasciné par la profondeur de champ, et les scènes de déstructuration des stations orbitales dans le ralenti propre à l’espace en arrière-plan du protagoniste sont réellement à couper le souffle. On ne sait plus où regarder tout en comprenant bien qu’on a sur la scène le meilleur point de vue possible, tant les échelles varient et les mouvements fluides explorent tout le potentiel visuel de ces séquences. La 3D ne peut que magnifier l’ensemble en lui conférant une lisibilité supplémentaire.

Ne mélangeons donc pas tout. Ce film est un excellent film de divertissement, réellement marquant, formellement virtuose et justifiant à ce titre sa place dans l’histoire du cinéma. Sa première force, c’est de nous faire accepter tout ce qui pourrait lui nuire : oui, le scénario est basique, oui, les lourdeurs sont présentes, et après ? Par sa capacité d’immersion, sa force de frappe, il fait de nous des enfants, et c’est bien l’un des plus grands tours de prestidigitation qui soit.
Revenir en haut Aller en bas
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 4710
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Ven 10 Jan 2014 - 8:49

Tout  fait d'accord avec ta vison du fond, moins de la forme, dont la "beauté à couper le souffle" semble également acquise. Je n'ai jamais eu le souffle coupé, n'ai jamais tremblé pour les personnages et pourtant je ne demande pas mieux que de redevenir un enfant hein. Non, c'est virtuose certes, parfait peut-être, techniquement pour le moins. Mais ça manque cruellement de chair, et cette désincarnation ne vise pas l'abstraction formelle aussi poétique que flippante d'un Kubrick puisque le personnage principal accapare le film. Le plan séquence de la voiture dans Les fils de l'homme c'est l'antithèse de Gravity. C'est la puissance de la mise en scène au service de la puissance viscérale, ça n'est pas "parfait", la caméra tremble un peu, et tant mieux parce que ce qui est parfait est souvent froid, sans âme (n'est pas Kubrick qui veut, encore moins qui ne le veut pas). On trouve des tas de disques bien produits et pourtant sans intérêt, dont la soi-disant beauté dès lors devient vulgaire, ma vision de la chose n'est pas différente pour le cinéma. Gravity se cherche une âme pendant tout le film dans le deuil de Bullock et ne trouve que du vide. Dommage que personne n'ait pensé à faire croire que c'était ça, le thème du film.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
Azbinebrozer
personne âgée
avatar

Nombre de messages : 2462
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 55
Localisation : Teuteuil
Humeur : mondaine

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Ven 10 Jan 2014 - 10:11

@RabbitIYH a écrit:
@Azbinebrozer a écrit:
Pas la peine donc de le tuer pour ça une fois de plus Nulladies, avec un « plus qu'accessoire !

Heu non moi c'est Rabbit ! Laughing

@Azbinebrozer a écrit:

Gravity offre un rêve fragile, celui du vol continu en apesanteur sans heurt. Coton de paradis...

C'est bien ce que je craignais, on n'a pas vu le même film. Wink

@Azbinebrozer a écrit:

Les films des années 80, 90 glorifiaient les conquêtes d'empires. Depuis les années 2000, les films de SF nous renvoie à nos limites.


T'as pas vu Abyss toi si ? Parce que tout ce qui est raté, surfacique, désincarné dans Gravity est réussi, profond, touchant dans ce film. Et on est en 1989, un film à gros budget anti-Hollywoodien au possible (contemplation, introspection, philosophie, humanisme) avec un personnage principal féminin... tiens ?
Ok RabbitIYH ! Oui désolé  Embarassed j'ai un peu de mal à me repérer avec tous les inscrits ici et les nouveaux...
Je réponds rapide en vrac ici aux 3 points :

1. Je reviendrais rapidement sur ce le thème et le personnage de Clooney...
J'ai peur qu'on ait perdu le jeune ELSD, il faudra penser aussi à remonter le moral de la jeunesse ici, en deuil des « idéaux occidentaux » !  cheers

2. Wink Ok je récris :
Gravity offre en ouverture un rêve fragile, celui du vol continu en apesanteur sans heurt. L'espace est lent et doux, courbe le plus souvent. On est dans un ballet, un coton de paradis... Et puis, face aux incidents, l'absence de gravité verse au cauchemar. Les heurts enclenchent des trajectoires et inerties sans fin...

3. Non je n'ai pas vu Abys.
J'ai toujours dit que Gravity n'était pas ni un CO, ni grand film, mais qu'il avait des qualités spécifiques qui méritaient qu'on tente encore le voyage en salle obscure !
Masculin/Féminin oui ça m'intéresse mais (n'ayant pas vu le film ?) je n'ai pas saisi ta remarque.
A plus
Revenir en haut Aller en bas
Azbinebrozer
personne âgée
avatar

Nombre de messages : 2462
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 55
Localisation : Teuteuil
Humeur : mondaine

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Ven 10 Jan 2014 - 10:16

@Nulladies a écrit:
@Azbinebrozer a écrit:
[color=#ffffff]@ Nulladies
Nulladies yes ! Paye ta critique ici ! ;-)

Réédition du 25/10/2013 :

« What do I do ? What do I do ?! »

« Le chef d’œuvre annoncé en est un. » Voilà ce qu’on nous dit depuis des semaines, chacun apportant sa caution à ce qui pourrait n’être qu’une habile campagne marketing, chacun, à quelques rares bémols près, expliquant que si lui l’affirme, du haut de sa culture et de ses exigences, c’est que c’est vrai. On peut, ou plutôt on DOIT y aller...
!!!
Merci Nulladies. Désolé j'ai un peu de mal à me repérer avec tous les inscrits ici et les nouveaux...
J'aime tes critiques ciné et celle-ci ! Sur le personnage de Clooney on est pas raccord ok.
Tu préviens des limites, mais tu préserves le désir d'aller voir ce film. Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 4710
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Ven 10 Jan 2014 - 10:25

@ Azbinebrozer : Aucune importance pour moi mais je mentionnais plus haut la fascination de certains critiques pour un blockbuster SF (encore que ni Gravity ni Abyss ne soient vraiment SF) centré sur un personnage féminin, ce qui n'a pourtant rien de nouveau (Alien) ou d'audacieux (Hollywood a toujours adoré les personnages féminins confrontés au danger et dépassant leurs limites pour l'affronter).

Sinon j'aime beaucoup George Clooney, autant l'acteur que le cinéaste d'ailleurs, mais moins quand il est utilisé comme une caricature de lui-même...


Dernière édition par RabbitIYH le Ven 10 Jan 2014 - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
Nulladies
Cinéman
avatar

Nombre de messages : 2727
Date d'inscription : 28/12/2013
Age : 40

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Ven 10 Jan 2014 - 10:26

@Azbinebrozer a écrit:
@Nulladies a écrit:
@Azbinebrozer a écrit:
[color=#ffffff]@ Nulladies
Nulladies yes ! Paye ta critique ici ! ;-)

Réédition du 25/10/2013 :

« What do I do ? What do I do ?! »

« Le chef d’œuvre annoncé en est un. » Voilà ce qu’on nous dit depuis des semaines, chacun apportant sa caution à ce qui pourrait n’être qu’une habile campagne marketing, chacun, à quelques rares bémols près, expliquant que si lui l’affirme, du haut de sa culture et de ses exigences, c’est que c’est vrai. On peut, ou plutôt on DOIT y aller...
!!!
Merci Nulladies. Désolé j'ai un peu de mal à me repérer avec tous les inscrits ici et les nouveaux...
J'aime tes critiques ciné et celle-ci ! Sur le personnage de Clooney on est pas raccord ok.
Tu préviens des limites, mais tu préserves le désir d'aller voir ce film. Bravo !

Merci à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Nulladies
Cinéman
avatar

Nombre de messages : 2727
Date d'inscription : 28/12/2013
Age : 40

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Ven 10 Jan 2014 - 10:28

@RabbitIYH a écrit:
Tout  fait d'accord avec ta vison du fond, moins de la forme, dont la "beauté à couper le souffle" semble également acquise. Je n'ai jamais eu le souffle coupé, n'ai jamais tremblé pour les personnages et pourtant je ne demande pas mieux que de redevenir un enfant hein. Non, c'est virtuose certes, parfait peut-être, techniquement pour le moins. Mais ça manque cruellement de chair, et cette désincarnation ne vise pas l'abstraction formelle aussi poétique que flippante d'un Kubrick puisque le personnage principal accapare le film. Le plan séquence de la voiture dans Les fils de l'homme c'est l'antithèse de Gravity. C'est la puissance de la mise en scène au service de la puissance viscérale, ça n'est pas "parfait", la caméra tremble un peu, et tant mieux parce que ce qui est parfait est souvent froid, sans âme (n'est pas Kubrick qui veut, encore moins qui ne le veut pas). On trouve des tas de disques bien produits et pourtant sans intérêt, dont la soi-disant beauté dès lors devient vulgaire, ma vision de la chose n'est pas différente pour le cinéma. Gravity se cherche une âme pendant tout le film dans le deuil de Bullock et ne trouve que du vide. Dommage que personne n'ait pensé à faire croire que c'était ça, le thème du film.

en fait, c'est exactement ça : une question de magie. Moi, pour une fois, et Dieu sait que j'ai tendance, à mon corps défendant, à être blasé et impitoyable avec les films, pour une fois, donc, je me suis laissé prendre. Une question d'alchimie, sur laquelle on ne peut plus vraiment argumenter.
Revenir en haut Aller en bas
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 4710
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Ven 10 Jan 2014 - 10:30

Sans doute !

En parlant de Clooney sinon ça me fait penser quand Azbinebrozer parle d'élégance désuète à la Cary Grant, à son rôle dans le mal-aimé et pourtant génial Intolérable Cruauté où les frères Coen jouent justement sur cette idée de coquille vide en donnant au personnage l'occasion de prendre conscience de sa superficialité et de son vide existentiel, devenant par là même un personnage de chair. Clooney était génial dans ce rôle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
Nulladies
Cinéman
avatar

Nombre de messages : 2727
Date d'inscription : 28/12/2013
Age : 40

MessageSujet: Re: Top Films 2013   Ven 10 Jan 2014 - 10:32

@RabbitIYH a écrit:
Sans doute !

En parlant de Clooney sinon ça me fait penser quand Azbinebrozer parle d'élégance désuète à la Cary Grant, à son rôle dans le mal-aimé et pourtant génial Intolérable Cruauté où les frères Coen jouent justement sur cette idée de coquille vide en donnant au personnage l'occasion de prendre conscience de sa superficialité et de son vide existentiel, devenant par là même un personnage de chair. Clooney était génial dans ce rôle.

L'un des deux Coen que j'ai pas vu, avec Ladykillers. On m'en a dit trop de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Top Films 2013   

Revenir en haut Aller en bas
 
Top Films 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Films VFQ TVA
» LES BO DE FILMS érotiques
» L'utilisation d'oeuvres préexistantes dans les films
» [Discussion] Phrases de Films
» [Toverland 2013] Spinning Coaster de Mack-Rides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les 3 Rocks : musique et mauvaise foi :: Voir :: Ciné, télé, etc-
Sauter vers: