Les 3 Rocks : musique et mauvaise foi

disques • foot • films • séries • images • livres...
 
AccueilCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30  Suivant
AuteurMessage
UnderTheScum



Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Mar 5 Déc 2017 - 9:22

Rabbit a écrit:
Wowow merci, je suis un gros fan du génial La vengeance d'un acteur d'Ichikawa mais jamais vu celui-là, je note !

Curieux d'avoir ton avis Smile

@Gengis a écrit:
Tu dois avoir un chouette canap' !

Il l'est Very Happy J'ai un petit appart, mais j'ai quand même pris un beau canap' en L car je savais que j'allais y passer du temps What a Face

Otto a écrit:
Lui je l'ai vu en salle à sa sortie!!!
J'avais adoré!!

A la sortie en salle y'a moyen qu'ils choquent moins effectivement. Mais je trouve qu'il a vraiment mal vieillis. Pas tant dans les effets spéciaux avec lesquels je peux être assez indulgent (et le final en stop motion est assez fun à voir) mais plus par rapport au rythme. Et c'est pour ça que je dis que je comprends pas pourquoi c'est ennuyeux, parce qu'avec le pitch et certaines des idées ça aurait pu être fort sympa, mais là du coup je suis passé à côté.
Revenir en haut Aller en bas
http://underthescum.tumblr.com/
UnderTheScum

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Mar 5 Déc 2017 - 10:16

Après un mois de novembre où sur 45 films je n'en ai vu que 3 ayant été réalisé avant 1980 et 1 seul avant 1970 je vais essayer de rectifier un peu le tir en décembre.


12 Hommes en colère, Sidney Lumet - 1957
Grand film, chef d'oeuvre même, impressionnant de maitrise alors que c'est son premier film en salle (mais il avait déjà fait ses armes à la TV). Une leçon d'écriture, de mise en scène, de direction d'acteurs aussi, sans pour autant que ça tombe dans l'académisme. D'autant moins que tout cela sert la puissance d'un propos fortement humaniste et démocratique. J'ai hésité à le mettre, il était tard, j'étais fatigué, mais les 1h30 sont passés extrêmement vite et j'étais totalement pris dans ce 8 clos.
Revenir en haut Aller en bas
http://underthescum.tumblr.com/
UnderTheScum

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Sam 9 Déc 2017 - 0:09


Last Action Hero, de John McTiernan sorti en 1993.
Un gamin se retrouve projeter littéralement dans le film de son héro favori.
En plus du côté sympa et amusant du film pris au premier degré, l'approche "meta", qui joue avec les codes du genre, le second degré de Schwarzy, est un plus non négligeable. On voit que McTiernan connait les films d'action (bon en même temps il avait quand même déjà fait Predator et Piège de cristal) et les détourne sans tomber dans la pure parodie.


Collatéral, de Michael Mann sorti en 2004.
Très beau film. Chef d'oeuvre ? A voir avec un peu plus de recul, mais y'a des chances.
Ce qui marche par rapport à Heat, c'est que celui ci, dans son histoire propose quelque chose de moins grandiose, dans ce sens qu'on se retrouve à suivre un banal taxi à LA, qui croise la route d'un tueur à gage, excellent dans son domaine, mais on ne sait quasi rien (il ne le sait pas vraiment lui même) de pourquoi il fait ça. On va les suivre le temps d'une nuit. Tout ce qui se passe, semble être anecdotique dans le paysage de la ville, tout se passe dans une certaine indifférence générale. Et pourtant cette indifférence fait partie d'un propos à la portée, elle, bien plus grande que l'histoire qui nous est racontée. Cela donne quelque chose d'assez fascinant.
Formellement, c'est juste parfait, on en prend pleins les yeux. Pour le reste on y trouve à nouveau cette mélancolie dans l'ambiance et chez les personnages. S'il est plus verbeux qu'un Miami Vice (où j'adore l'aspect taiseux, ou plutôt le fait qu'on ai pas besoin de dialogue) il vient servir un propos certainement plus poussé que ce dernier. J'ai lu ta théorie Rabbit (dans le topic intégrale de Mann qu'avait fait Nulladies) et effectivement, si j'y ai pas pensé immédiatement, en y repensant ça semble bien coller et ça raccorderais bien à la forme (les scènes dans le métro, dans les bureaux de la procureur, l'aspect terminator de Tom Cruise...).
A réfléchir à tête reposé et surement à revoir d'ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
http://underthescum.tumblr.com/
elnorton
lentille virus
avatar

Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 29

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Sam 9 Déc 2017 - 18:49

@UnderTheScum a écrit:
Après un mois de novembre où sur 45 films je n'en ai vu que 3 ayant été réalisé avant 1980 et 1 seul avant 1970 je vais essayer de rectifier un peu le tir en décembre.


12 Hommes en colère, Sidney Lumet - 1957
Grand film, chef d'oeuvre même, impressionnant de maitrise alors que c'est son premier film en salle (mais il avait déjà fait ses armes à la TV). Une leçon d'écriture, de mise en scène, de direction d'acteurs aussi, sans pour autant que ça tombe dans l'académisme. D'autant moins que tout cela sert la puissance d'un propos fortement humaniste et démocratique. J'ai hésité à le mettre, il était tard, j'étais fatigué, mais les 1h30 sont passés extrêmement vite et j'étais totalement pris dans ce 8 clos.
Clairement un de mes films préférés. J'ignore en revanche si le reste de sa filmo vaut le détour.
Revenir en haut Aller en bas
http://last-stop-this-blog.blogspot.fr/
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Dim 10 Déc 2017 - 15:22

@UnderTheScum a écrit:


Collatéral, de Michael Mann sorti en 2004.
Très beau film. Chef d'oeuvre ? A voir avec un peu plus de recul, mais y'a des chances.
Ce qui marche par rapport à Heat, c'est que celui ci, dans son histoire propose quelque chose de moins grandiose, dans ce sens qu'on se retrouve à suivre un banal taxi à LA, qui croise la route d'un tueur à gage, excellent dans son domaine, mais on ne sait quasi rien (il ne le sait pas vraiment lui même) de pourquoi il fait ça. On va les suivre le temps d'une nuit. Tout ce qui se passe, semble être anecdotique dans le paysage de la ville, tout se passe dans une certaine indifférence générale. Et pourtant cette indifférence fait partie d'un propos à la portée, elle, bien plus grande que l'histoire qui nous est racontée. Cela donne quelque chose d'assez fascinant.
Formellement, c'est juste parfait, on en prend pleins les yeux. Pour le reste on y trouve à nouveau cette mélancolie dans l'ambiance et chez les personnages. S'il est plus verbeux qu'un Miami Vice (où j'adore l'aspect taiseux, ou plutôt le fait qu'on ai pas besoin de dialogue) il vient servir un propos certainement plus poussé que ce dernier. J'ai lu ta théorie Rabbit (dans le topic intégrale de Mann qu'avait fait Nulladies) et effectivement, si j'y ai pas pensé immédiatement, en y repensant ça semble bien coller et ça raccorderais bien à la forme (les scènes dans le métro, dans les bureaux de la procureur, l'aspect terminator de Tom Cruise...).
A réfléchir à tête reposé et surement à revoir d'ici peu.

cheers cheers

@elnorton a écrit:
@UnderTheScum a écrit:
Après un mois de novembre où sur 45 films je n'en ai vu que 3 ayant été réalisé avant 1980 et 1 seul avant 1970 je vais essayer de rectifier un peu le tir en décembre.


12 Hommes en colère, Sidney Lumet - 1957
Grand film, chef d'oeuvre même, impressionnant de maitrise alors que c'est son premier film en salle (mais il avait déjà fait ses armes à la TV). Une leçon d'écriture, de mise en scène, de direction d'acteurs aussi, sans pour autant que ça tombe dans l'académisme. D'autant moins que tout cela sert la puissance d'un propos fortement humaniste et démocratique. J'ai hésité à le mettre, il était tard, j'étais fatigué, mais les 1h30 sont passés extrêmement vite et j'étais totalement pris dans ce 8 clos.
Clairement un de mes films préférés. J'ignore en revanche si le reste de sa filmo vaut le détour.

Elle est très inégale mais Serpico et surtout Un après-midi de chien, paire de COs avec Pacino dans les 70s dans une veine de polar/drame réalistes et désespérés, sont pour moi ses plus grands. I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
elnorton
lentille virus
avatar

Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 29

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Dim 10 Déc 2017 - 15:38

A défaut de trouver le premier, je vais essayer Un après-midi de chien, tiens. Merci pour le conseil !
Revenir en haut Aller en bas
http://last-stop-this-blog.blogspot.fr/
UnderTheScum

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Lun 11 Déc 2017 - 10:21

Yep, CO absolu pour moi aussi Un après midi de chien Smile


The Outsiders, de Francis Ford Coppola (1983)
J'ai regardé la version "complete novel", c'est une version retravaillé par Coppola en 2005, qui rajoute 22' et change la BO. Pour beaucoup ça n'est pas une modification heureuse par rapport à la version ciné.
Mais vu que c'est la seule qu'on peut à présent se procurer facilement, j'ai commencé par celle ci. Je verrais plus tard si j'arrive à mettre la main sur la version d'origine.
L'avantage c'est que n'ayant pas de point de comparaison je n'ai pas été déçu. J'ai certes trouvé le score trop présent (même si très sympa, certaines scènes auraient gagné à plus de "minimalisme" pour l'intensité dramatique) mais j'ai beaucoup aimé le film.
Le contexte c'est les années 50, à Tulsa (Oklahoma), les rivalités entre deux "communautés" de jeunes, les Greasers des quartiers pauvres et les Socs des quartiers riches. Un beau portrait, touchant d'une jeunesse brisé. Ca en fait parfois trop, notamment sur la fin avec des incrustations de visage assez kitch, mais ça ne m'a pas pour autant gâché le plaisir ou l'émotion. Ces jeunes totalement paumé, qui vont retrouvé un semblant d'espoir dans les choses les plus simple de la vie, de la nature.
Et on a le droit à une sacré brochette d'acteurs : Matt Dillon, Ralph Macchio, Patrick Swayze, Tom Cruise (que je n'avais pas du tout reconnu  Shocked ).


Et hier soir je devais aller voir Shin Godzilla en séance de cloture du PIFFF (Paris International Fantastic Film Festival. J'arrive 1h10 en avance, avant même l'ouverture des caisses (on peut quand même réserver avant, mais pas avec le pass UGC illimité, que j'ai, avec lequel on peut prendre ses billets seulement 1h à l'avance). Ben c'était déjà complet Sad Je me doutais qu'il y aurait du monde, mais je pensais pas que ce serait complet à ce point en avance. Tant mieux pour le PIFFF ceci dis.
Assez déçu quand même car c'était surement une de mes rare occaz de le voir sur grand écran.

Bref, du coup on est rentré se faire The Revenant de Inarritu (2015). Je l'avais râté au ciné à l'époque et jamais rattrapé.

Je regrette de ne pas l'avoir vu sur grand écran parce qu'il doit en mettre plein les yeux. Passer cela et la prestation de Di Caprio j'avoue que j'ai trouvé ça bon, mais sans être le CO que beaucoup y voit. Un film un peu trop formaté pour les oscars selon moi. Et puis j'ai trouvé qu'il y avait des choses qui collait moyennement dans la mise en scène. Outre le trop plein de lens flare à mon goût, voir de la boue, du sang, sur la caméra je sais pas, je suis pas contre en soi, mais je trouvais que ça matchait pas avec le reste du film, ça faisait un peu too much, justement pour impressionner au ciné (et si ça marche ça doit être pas mal niveau immersion, moi ça n'a pas totalement fonctionné de mon canapé).
J'ai aussi des réserves sur les flashback/hallucinations de Leo, qui n'apporte pas grand chose au final.
Au final ça fait un peu trop exercice de style (et tentative de reproduire ce qu'il aime chez des Tarkovsky et Malick) et à partir du moment où on voit ça, ça devient difficile de l'oublier et de (re)rentrer dans le film.
Au final si ça reste un bon film, on est pour moi assez loin du CO, Inarritu n'est pas (encore) assez à l'aise avec le genre pour que ça donne quelque chose de naturelle, et ça, vu le sujet c'est quand même assez problématique.
Revenir en haut Aller en bas
http://underthescum.tumblr.com/
UnderTheScum

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Jeu 14 Déc 2017 - 11:16


Démineurs, de Kathryn Bigelow (2008)
6 oscars pour ce films dont meilleur film et meilleur réal, une première pour une réal femme.
Très bon film, sur la guerre, sur l'addiction (à l'adrénaline avant tout), mais le plus réussi c'est surement la tension qui se dégage d'un paquet de scène.
Bigelow fait parti de ces réals avec lesquels ont à l'impression que c'est facile et naturel, mais dont le résultat est diablement efficace.  cheers
Et moi qui apprécie beaucoup Renner  I love you


Hacker, de Michael Mann (2015)
Bon clairement c'est plutôt râté Neutral
Tout n'est pas à jeter, mais y'a quand même pas mal de scènes râtés. Que ce soit dans certains point d'écriture qui me semble bancal, des scènes "émotions" où il en fait trop. On dirait que l'esthétique et le travail du son est passé prioritaire, et surtout que le reste à été bien trop négligé.
Ceci dis ça se regarde sans ennui contrairement à Public Ennemies. Mais avec agacement de le voir passer à côté de choses où il a déjà montré tellement de précision. Et puis bon Chris Hemsworth... moui, il est bien loin d'un Farrell.
Revenir en haut Aller en bas
http://underthescum.tumblr.com/
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Jeu 14 Déc 2017 - 14:03

Ouais exactement du même avis sur ce décevant Blackhat, esthétiquement assez bien foutu par contre (à part ces plongées assez ridicules dans les circuits informatiques au début).

Pour Bigelow j'ai aimé Démineurs mais pas bien compris l'énorme engouement critique, surtout pour une réalisatrice jusqu'ici assez injustement ignorée malgré des films de la trempe de Blue Steel, Strange Days (mes deux préférés) ou du cultissime Aux frontières de l'aube. Même Point Break que j'aime beaucoup aussi était à mon sens bien plus personnel que ce "film d'action à oscars" (un nouveau genre il faut bien l'avouer).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
guil
blacksessions.com
avatar

Nombre de messages : 3883
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 46
Humeur : fatigué

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Jeu 14 Déc 2017 - 17:39

@UnderTheScum a écrit:




J'ai aussi des réserves sur les flashback/hallucinations de Leo, qui n'apporte pas grand chose au final.
Au final ça fait un peu trop exercice de style (et tentative de reproduire ce qu'il aime chez des Tarkovsky et Malick) et à partir du moment où on voit ça, ça devient difficile de l'oublier et de (re)rentrer dans le film.

complétement en phase !

_________________
ça suffa comme ci
Revenir en haut Aller en bas
UnderTheScum

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Ven 15 Déc 2017 - 11:52

@RabbitIYH a écrit:

Pour Bigelow j'ai aimé Démineurs mais pas bien compris l'énorme engouement critique, surtout pour une réalisatrice jusqu'ici assez injustement ignorée malgré des films de la trempe de Blue Steel, Strange Days (mes deux préférés) ou du cultissime Aux frontières de l'aube. Même Point Break que j'aime beaucoup aussi était à mon sens bien plus personnel que ce "film d'action à oscars" (un nouveau genre il faut bien l'avouer).

Oui je trouve le film bon voir très bon mais pareil il ne rentre pas dans mes chef d'oeuvre, il lui manque un petit quelque chose.



Certains l'aiment chaud (Some Like It Hot), de Billy Wilder sorti en 1959.
L'histoire débute dans le Chicago de 1929 en pleine prohibition. Deux musiciens de jazz fauché sont les témoins d'un règlement de compte entre mafias. Pour passer sous les radars ils vont alors se déguiser en femme et intégrer un groupe de musique féminin, direction la Floride.
Un peu sceptique au début du film, mais dès qu'il est lancé j'ai été bien pris dedans. Certaines scènes sont vraiment hilarantes (la scène de danse, en parallèle de celle sur le bateau), Jack Lemmon est énorme et on voit qu'il s'éclate dans le rôle.
Mais en plus d'être une très bonne comédie c'est aussi un film très intéressant dans son propos "féministe". Nos deux "travestis" prennent alors conscience de la lourdeur de leur comportement d'avant envers les femmes. Mais c'est très bien fait, de manière subtile, sans lourdeur justement.
Revenir en haut Aller en bas
http://underthescum.tumblr.com/
Otto Bahnkaltenschnitzel
génération grenat (dîne)
avatar

Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 27/08/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Ven 15 Déc 2017 - 12:17

@UnderTheScum a écrit:
@RabbitIYH a écrit:

Pour Bigelow j'ai aimé Démineurs mais pas bien compris l'énorme engouement critique, surtout pour une réalisatrice jusqu'ici assez injustement ignorée malgré des films de la trempe de Blue Steel, Strange Days (mes deux préférés) ou du cultissime Aux frontières de l'aube. Même Point Break que j'aime beaucoup aussi était à mon sens bien plus personnel que ce "film d'action à oscars" (un nouveau genre il faut bien l'avouer).

Oui je trouve le film bon voir très bon mais pareil il ne rentre pas dans mes chef d'oeuvre, il lui manque un petit quelque chose.



Certains l'aiment chaud (Some Like It Hot), de Billy Wilder sorti en 1959.
L'histoire débute dans le Chicago de 1929 en pleine prohibition. Deux musiciens de jazz fauché sont les témoins d'un règlement de compte entre mafias. Pour passer sous les radars ils vont alors se déguiser en femme et intégrer un groupe de musique féminin, direction la Floride.  
Un peu sceptique au début du film, mais dès qu'il est lancé j'ai été bien pris dedans. Certaines scènes sont vraiment hilarantes (la scène de danse, en parallèle de celle sur le bateau), Jack Lemmon est énorme et on voit qu'il s'éclate dans le rôle.
Mais en plus d'être une très bonne comédie c'est aussi un film très intéressant dans son propos "féministe". Nos deux "travestis" prennent alors conscience de la lourdeur de leur comportement d'avant envers les femmes. Mais c'est très bien fait, de manière subtile, sans lourdeur justement.

T'as vu Sunset Boulevard ?
Revenir en haut Aller en bas
UnderTheScum

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Ven 15 Déc 2017 - 15:58

@Otto Bahnkaltenschnitzel a écrit:
@UnderTheScum a écrit:
@RabbitIYH a écrit:

Pour Bigelow j'ai aimé Démineurs mais pas bien compris l'énorme engouement critique, surtout pour une réalisatrice jusqu'ici assez injustement ignorée malgré des films de la trempe de Blue Steel, Strange Days (mes deux préférés) ou du cultissime Aux frontières de l'aube. Même Point Break que j'aime beaucoup aussi était à mon sens bien plus personnel que ce "film d'action à oscars" (un nouveau genre il faut bien l'avouer).

Oui je trouve le film bon voir très bon mais pareil il ne rentre pas dans mes chef d'oeuvre, il lui manque un petit quelque chose.



Certains l'aiment chaud (Some Like It Hot), de Billy Wilder sorti en 1959.
L'histoire débute dans le Chicago de 1929 en pleine prohibition. Deux musiciens de jazz fauché sont les témoins d'un règlement de compte entre mafias. Pour passer sous les radars ils vont alors se déguiser en femme et intégrer un groupe de musique féminin, direction la Floride.  
Un peu sceptique au début du film, mais dès qu'il est lancé j'ai été bien pris dedans. Certaines scènes sont vraiment hilarantes (la scène de danse, en parallèle de celle sur le bateau), Jack Lemmon est énorme et on voit qu'il s'éclate dans le rôle.
Mais en plus d'être une très bonne comédie c'est aussi un film très intéressant dans son propos "féministe". Nos deux "travestis" prennent alors conscience de la lourdeur de leur comportement d'avant envers les femmes. Mais c'est très bien fait, de manière subtile, sans lourdeur justement.

T'as vu Sunset Boulevard ?

Nop mais il est sur ma liste des Billy Wilder à voir Smile D'ailleurs en dehors de Sunset Boulevard je connais surtout ses comédies, il a fait d'autre film précurseur du genre "film noir" ?
Revenir en haut Aller en bas
http://underthescum.tumblr.com/
Otto Bahnkaltenschnitzel
génération grenat (dîne)
avatar

Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 27/08/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Ven 15 Déc 2017 - 16:41

@UnderTheScum a écrit:
@Otto Bahnkaltenschnitzel a écrit:
@UnderTheScum a écrit:
@RabbitIYH a écrit:

Pour Bigelow j'ai aimé Démineurs mais pas bien compris l'énorme engouement critique, surtout pour une réalisatrice jusqu'ici assez injustement ignorée malgré des films de la trempe de Blue Steel, Strange Days (mes deux préférés) ou du cultissime Aux frontières de l'aube. Même Point Break que j'aime beaucoup aussi était à mon sens bien plus personnel que ce "film d'action à oscars" (un nouveau genre il faut bien l'avouer).

Oui je trouve le film bon voir très bon mais pareil il ne rentre pas dans mes chef d'oeuvre, il lui manque un petit quelque chose.



Certains l'aiment chaud (Some Like It Hot), de Billy Wilder sorti en 1959.
L'histoire débute dans le Chicago de 1929 en pleine prohibition. Deux musiciens de jazz fauché sont les témoins d'un règlement de compte entre mafias. Pour passer sous les radars ils vont alors se déguiser en femme et intégrer un groupe de musique féminin, direction la Floride.  
Un peu sceptique au début du film, mais dès qu'il est lancé j'ai été bien pris dedans. Certaines scènes sont vraiment hilarantes (la scène de danse, en parallèle de celle sur le bateau), Jack Lemmon est énorme et on voit qu'il s'éclate dans le rôle.
Mais en plus d'être une très bonne comédie c'est aussi un film très intéressant dans son propos "féministe". Nos deux "travestis" prennent alors conscience de la lourdeur de leur comportement d'avant envers les femmes. Mais c'est très bien fait, de manière subtile, sans lourdeur justement.

T'as vu Sunset Boulevard ?

Nop mais il est sur ma liste des Billy Wilder à voir Smile  D'ailleurs en dehors de Sunset Boulevard je connais surtout ses comédies, il a fait d'autre film précurseur du genre "film noir"  ?

Assurance sur la mort, le poison( sauf la fin)
De mon côte je ne désespère pas de voir un jour le gouffre aux chimères.
Revenir en haut Aller en bas
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Ven 15 Déc 2017 - 17:58

Le gouffre aux chimères je l'avais pas trouvé à la hauteur de sa réputation, mais bien quand même. Un de mes réals préférés, je peux pas m'empêcher de claquer un top 15 perso (tous des COs dedans hein, bien sûr) :

1 The Apartment (La garçonnière) - 60
2 Sunset Boulevard (Boulevard du crépuscule) - 50
3 Sabrina Fair (Sabrina) - 54
4 The Fortune Cookie (La grande combine) - 66
5 Double Indemnity (Assurance sur la mort) - 44
6 Avanti ! - 72
7 Kiss Me, Stupid (Embrasse-moi, idiot) - 64
8 Love in the Afternoon (Ariane) - 57
9 Irma La Douce - 63
10 Fedora - 78
11 Some Like It Hot (Certains l'aiment chaud) - 59
12 One, Two, Three (Un, deux, trois) - 61
13 Witness for the Prosecution (Témoin à charge) - 58
14 The Major and the Minor (Uniformes et jupons courts) - 42
15 The Front Page (Spéciale première) - 74

Petite pensée pour The Lost Weekend (Le Poison) en 16e... et donc en film noir tu as Witness for the Prosecution aussi, après aucun n'est vraiment précurseur, le film noir ça remonte quand même à certains Fritz Lang des années 30.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
Otto Bahnkaltenschnitzel
génération grenat (dîne)
avatar

Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 27/08/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Ven 15 Déc 2017 - 18:08

Pas la vie privée de Sherlock Holmes ?
Revenir en haut Aller en bas
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Ven 15 Déc 2017 - 18:15

Je sais qu'en général il est très apprécié des amateurs mais je suis pas fan du tout de celui-là...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
Saigneur des porcheries
bad lieutenant
avatar

Nombre de messages : 11657
Date d'inscription : 17/11/2008
Humeur : massacrante

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Ven 15 Déc 2017 - 18:46

@RabbitIYH a écrit:

Sunset Boulevard (Boulevard du crépuscule) - 50
Double Indemnity (Assurance sur la mort) - 44

j'ai vu ces deux là il y a quelques années. superbes!

_________________
Le procureur:  Comment appelles-tu l'amour ?
Clara: L'amour, monsieur le procureur ?... la bête à deux dos...le théâtre du pauvre...

There's blood on your legs, I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Otto Bahnkaltenschnitzel
génération grenat (dîne)
avatar

Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 27/08/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Sam 16 Déc 2017 - 12:32



Dans la forme : très très beau.
Dans le fond : très très con.
Revenir en haut Aller en bas
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Sam 16 Déc 2017 - 14:48

Autant je suis vraiment pas fan de Godard pour la branlette pseudo-intellectuelle dont il fait preuve dans la plupart de ses films, autant il y a beaucoup de justesse dans les relations de couple de celui-là. Ce serait certes pas bien émouvant sans la musique de Delerue qui va avec mais bon, pour moi c'est quand son plus beau et de loin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
Otto Bahnkaltenschnitzel
génération grenat (dîne)
avatar

Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 27/08/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Sam 16 Déc 2017 - 16:15

Les dialogues sonnent faux. Ils jouent comme des robots désincarnés. Symbolisme à deux balles et mise en abime de l'odyssée un peu débile.  Mais c'est très beau. Et sinon c'est pas un peu misogyne?
Revenir en haut Aller en bas
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Sam 16 Déc 2017 - 16:33

Bah c'était les années 60. Razz Ils jouent l'ennui des intellectuels (enfin Piccoli surtout) incapables de vivre dans le moment, il y a un côté - sans doute volontairement - littéraire dans les dialogues qui effectivement sonne faux, comme souvent chez Godard, mais là j'aime le contraste que ça génère avec l'émotion plus vraie que véhiculent les images et la musique, comme un masque de la parole en quelque sorte.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
UnderTheScum

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Lun 18 Déc 2017 - 19:47

Merci pour les conseils sur Wilder, je vais me faire Sunset Boulevard bientôt du coup Wink

@Otto Bahnkaltenschnitzel a écrit:

Le mépris
Dans la forme : très très beau.
Dans le fond : très très con.

Razz Razz


Drunken Master (ou Le maître chinois), de Woo-Ping Yuen (1978)
Film qui a une plutôt un bonne réputation, mais avec lequel j'ai eu du mal.
Certes les combats sont bien chorégraphié, Jackie Chan fait ses cascades, c'est assez impressionnant, mais pour le reste...
Non seulement j'ai trouvé ça assez ennuyeux et même assez limite par rapport à l'alcool et l'alcoolisme, c'est pas passé chez moi.


The Grand Budapest Hotel, de Wes Anderson (2014)
Pas mon Anderson préféré mais j'ai passé un très bon moment devant. Le casting est impressionnant, tout comme le rythme sans temps mort. Il fait sûrement un peu plus (encore plus diront certains) exercice de style que les autres, mais perso ça ne m'a pas dérangé du tout, en plus de raconter une histoire que j'ai trouvé intéressante, avec le ton décalé habituel, il y a un aspect ludique dans la fome qui m'a bien plu.


Rocky, de John G. Avildsen (1976)
Film culte s'il en est, écrit par Stallone alors acteur débutant qui refuse de vendre son scénario s'il ne joue pas lui même le rôle principal. Je suis assez partagé sur ce film, clairement je l'aime beaucoup, après est ce qu'il n'est pas un peu surestimé quand même ? Il gagne quand même un oscar face à Network et Taxi Driver (entre autre).
Après j'adore son ambiance, son côté "raw", assez brut, ces 30 dernières minutes cultes de l'entrainement, du match et du "Adriaaaan". Evidemment j'ai plus de réserve pour son côté mythe du rêve américain. Mais je vais me refaire la suite, puisqu'il me semble que ce propos y évolue.
Ah et c'est quand même un one shot pour Avildsen non ? Je veux dire il a fait d'autre film, mais il en a fait d'autres des bons ?


The Offence, de Sidney Lumet (1973)
Attention film sombre, très sombre. Si j'ai moins apprécié sur le moment que 12 hommes en colère (et évidemment qu'Un après midi de chien) c'est je pense un film qui me marquera au moins autant. Il s'en dégage une grande noirceur et un profond pessimisme quant à la société et l'être humain.
Et l'utilisation qui est faite des ellipses temporelles est je trouve assez génial.
Revenir en haut Aller en bas
http://underthescum.tumblr.com/
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Mar 19 Déc 2017 - 3:21

Tiens jamais vu ce Lumet, je note.dans ses grands films aussi rien à voir mais y a Running on Empty (A bout de course), très beau film des années 80.

Rocky c'est totalement surestimé oui. Franchement même le nominer aux oscars c'était n'importe quoi. Avildsen a fait énormément de merdes après mais c'était surtout un film de Stallone je pense.

The Grand Budapest Hotel chez moi passe mieux que d'autres d'Anderson, ça doit être le côté Tintin. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
UnderTheScum

avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Mer 20 Déc 2017 - 10:43

Après l'histoire derrière Rocky, le fait que ce soi tourné en 1 mois, ça participe au statut "culte" et à la réputation. Mais oui ça devrait pas jouer dans des nominations aux Oscars, entre autre. Et j'aime bien la manière dans la ville de Philadelphie est filmé.


Panique à Needle Park de Jerry Schatzberg (1971)
Comme dans Rocky on a une mise en scène assez "naturaliste", voir réaliste social que j'apprécie beaucoup.
L'histoire s'intéresse au milieu des junkies new yorkais et surtout à un couple. J'ai trouvé ça assez génial, un terrible tableau de l'addiction à l'héroïne, qui détruit aussi bien le drogué que son entourage, une horrible spirale qui réduit en miette ce que l'ont est.


Judge Dredd, de Danny Cannon (1995)
Ca faisait un bail que je voulais le voir. J'avais déjà vu l'adaptation plus récente, Dredd que j'avais trouvé plutôt honnête.
Bon là c'est différent, gros budget, grosse prétention avec un décor qui pompe à mort Blade Runner. D'ailleurs c'est un truc assez marrant de voir les repompes dans ce film, on peut aussi citer Star Wars et Massacre à la tronçonneuse.
Bon après voilà le film c'est en gros à nanar à 90M$. Le scénario est catastrophique d'incohérence et de facilité, les acteurs sont plus mauvais les uns que les autres, et en plus il n'y a aucun respect du comic.
Reste quelques scènes d'action marrante, des répliques cultes et Stallone en Dredd.
A voir pour se marrer entre potes donc, et vu qu'il est court ça passe bien.


Road House, de Rowdy Herrington (1989)
Le concept de ce film me donnait envie : un film de bagarre de bar Laughing Bon au final c'est un peu plus que ça. Pas grand chose à dire c'est pas terrible mais j'étais malade je voulais un truc un peu idiot, ça à donc fait le job.


Dernière édition par UnderTheScum le Mer 20 Déc 2017 - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://underthescum.tumblr.com/
RabbitIYH
Institut Royal Météorologique
avatar

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 36
Localisation : Shanghai
Humeur : vitreuse

MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   Mer 20 Déc 2017 - 13:21

@UnderTheScum a écrit:


Panique à Needle Park de Jerry Schatzberg (1971)
Comme dans Rocky on a une mise en scène assez "naturaliste", voir réaliste social que j'apprécie beaucoup.
L'histoire s'intéresse au milieu des junkies new yorkais et surtout à un couple. J'ai trouvé ça assez génial, un terrible tableau de l'addiction à l'héroïne, qui détruit aussi bien le drogué que son entourage, une horrible spirale qui réduit en miette ce que l'ont ai.

Oui superbe, et encore meilleur du même réal deux ans plus tard, L'épouvantail avec Pacino et Hackman, bouleversant ce film, un de mes préférés des 70s. I love you

@UnderTheScum a écrit:


Judge Dredd, de Danny Cannon (1995)
Ca faisait un bail que je voulais le voir. J'avais déjà vu l'adaptation plus récente, Dredd que j'avais trouvé plutôt honnête.
Bon là c'est différent, gros budget, grosse prétention avec un décor qui pompe à mort Blade Runner. D'ailleurs c'est un truc assez marrant de voir les repompes dans ce film, on peut aussi citer Star Wars et Massacre à la tronçonneuse.
Bon après voilà le film c'est en gros à nanar à 90M$. Le scénario est catastrophique d'incohérence et de facilité, les acteurs sont plus mauvais les uns que les autres, et en plus il n'y a aucun respect du comic.
Reste quelques scènes d'action marrante, des répliques cultes et Stallone en Dredd.
A voir pour se marrer entre potes donc, et vu qu'il est court ça passe bien.

Dans un autre esprit j'avais trouvé le remake tout aussi pourri en fait. Laughing Mais c'est clair que l'original on n'est pas dans le même degré de fun qu'un Demolition Man.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indierockmag.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....   

Revenir en haut Aller en bas
 
En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 29 sur 30Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30  Suivant
 Sujets similaires
-
» En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....
» En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....
» En visionnage : DVD / Divx / vhs / Super 8....
» Super Weiss !! je suis amoureux PHOTOS IN !!
» MUSIC MAN Axis Super Sport - vibrato vintage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les 3 Rocks : musique et mauvaise foi :: Voir :: Ciné, télé, etc-
Sauter vers: